Vous voulez progresser en photographie ?

Vous voulez progresser en photographie ?

Quelque soit votre niveau il est toujours intéressant d’échanger et partager des points de vues, découvrir de nouvelles visions, nouvelles idées, de découvrir les méthodes et l’approche d’un photographe reconnu. La formation, les workshops comme les expositions sont de véritables soutient dans votre expérience photographique.

Les offres en matière de photographie sont légions, difficile de faire une sélection car il est impossible de toutes les tester.

Des formations classiques aux formations en ligne en passant par les workshops et les masterclass, les sites qui proposent de vous aider dans votre expérience photographique se multiplient au rythme exponentiel des quantités de photos publiées chaque jour.

30 milliards de photos ont été partagées rien que sur Instagram en 2017 alors qu’Instagram ne représente que 700 millions d’utilisateurs, une paille face au mastodonte Facebook et ses 2 milliards de comptes et 240 milliards de photos (chaque jour 350 millions de photos sont publiées sur Facebook). Normale donc que ce créneau attire les convoitises.

Si beaucoup de ces formations se limitent à vous (ré-)expliquer le fonctionnement des ISO, de l’ouverture, de la vitesse et des règles de bases du cadrage de manière plus ou moins ludiques certaines vont heureusement au-delà et dépassent le cadre de la technique.

On peut aisément répartir les sites de formation en deux catégories, ceux ou toutes les formations sont données par un photographe unique (professionnel ou amateur averti) et ceux qui regroupent des formations données par différents photographes (que ce soit sous forme de communauté de photographes ou avec des photographes extérieurs qui viennent dispenser leurs savoirs).

Pas des plus favorables à la base, les premiers tournent très souvent en un monologue qui s’apparente plus à un avis ou un blog qu’à une formation. Peu m’ont convaincu, étant justement convaincu qu’un photographe ne peut pas à lui tout seul exceller dans tous les sujets. Mais elles trouvent leur échos grâce à la relation étroite et direct avec un photographe. Elles sont donc parfaite pour les débutants, il suffit de trouver le formateur qui aura le ton et le type de pédagogie qui vous sied car on trouve vraiment de tout.

Les seconds offrent souvent un horizon plus large mais on perd un peu de contact, de référant voir de liant entre les sujets. Leurs offres sont souvent plus conceptuelles que technique et s’adresse donc plus à ceux qui maitrisent déjà la technique et veulent découvrir le coté créatif ou leur style.

Moins généralistes elles offrent souvent des formations qui se focalisent sur un élément mais sans forcément couvrir tout le sujet.

J’ai testé plusieurs sites de formations dans les deux catégories, ne prétendant pas être une référence je me refuse à donner une note ou désavouer un style ou une formation, je ne vais donc vous parler ici que de ceux qui m’ont plu.

Dans la première catégorie je voudrais vous parler avant tout de Michael Ferire et son style très particulier.

Certes Michael Ferire fait partie de la catégorie de ceux qui dispensent uniquement leurs propres formations mais il ne s’égare pas et n’aborde que son domaine de prédilection, à savoir l’argentique en photo de mariage. Il intervient également sur des sites qui regroupent des formations de différents photographes mais reste dans son domaine.

Michael ne vous parlera quasiment pas de technique mais beaucoup plus de la démarche et de tout ce qui est autour, avec un coté marketing due probablement à sa formation de base.

J’ai suivi sa formation « Trouver son identité » que j’ai trouvé très inspirante même si elle s’apparente plus à la découverte de la mise en œuvre de son identité qu’à nous donner les clefs pour trouver notre propre entité. Mais il maitrise vraiment son sujet et offre une formation fluide, très bien structuré, agréable à écouter et très inspirante.

Son site :http://michaelferire.com mais pour avoir accès à ses formations vous devez suivre ses diffusions sur sa page Facebook.

Toujours dans la première catégorie je voudrais également vous parler de Laurent Breillat et son site « Apprendre la photo ».

Laurent a énormément évolué depuis les début de son site et notamment sa première formation « Devenez un Photographe Accompli », sans pour autant faire évoluer l’intérêt de ses formations au-delà des formations pour débutants, son credo.

Laurent Breillat diffuse régulièrement des nouvelles vidéos de formations que vous pouvez parcourir à votre rythme et dans le sens que vous voulez.

Si vous débutez les formations de Laurent Breillat son faites pour vous, même si parfois il a quelques parties pris, mais dans un second temps il vous faudra passer à autre chose pour continuer votre progression.

https://apprendre-la-photo.fr/

Passons à la deuxième catégorie d’offre de formations.

Dans cette catégorie on trouve le site des niçois d’Empara, vous y trouverez des formations de photographes mais pas que. Empara est le seul site de formation a vous proposer des formations entrepreneur sur l’accès au métier de photographe.

J’ai suivi plusieurs de leurs formations, dont celle de Xavier Navarro, fondateur du site, et excellent orateur. En revanche j’ai été un peu déçu par d’autres intervenants mais dans l’ensemble cela reste un site intéressant.

Chaque formation d’Empara est une session de formation complète pouvant s’étaler sur une ou plusieurs journées, exactement comme dans un centre de formation physique. Ce qui peut parfois être un peu long à suivre et comporter beaucoup d’éléments à assimiler en une fois mais en revanche elles sont vraiment complètes.

Empara a fait le choix d’offrir toutes ces formations en live gratuit, comme teaser de son offre. Misant sur le faite que beaucoup ne pourrons se rendre disponible au moment précis ou voudront revoir la formation en replay qui est alors payant. Vous pouvez acheter une formation précise, qui sera alors à vous, ou choisir l’abonnement et avoir accès à toutes les formations en ligne tant que vous restez abonné.

https://www.empara.fr/

Studio Jiminy offre un concept totalement différent, accessible en abonnement uniquement, vous aurez un accès libre à toutes leurs masterclass.

Il ne s’agit pas à proprement parlé de formation mais plus d’immersion auprès d’un photographe en l’accompagnant sur le terrain pour un shooting comme si vous étiez à ses côtés. Studio Jiminy vous promet d’entrer dans l’intimité de leurs prises de vue et de découvrir leur approche, leurs techniques, leurs secrets.

C’est un concept très intéressant et de bien beaux montages, certaines sont vraiment excellentes, d’autres manquent parfois de détails et commentaires mais je vous conseils particulièrement la masterclass de Frédéric Lefebvre sur la photo de paysage à Etretat et celle du célèbre photographe Michael Freeman sur l’art de la composition. En contre exemple celle sur le portrait en studio de Jean Turco ou encore celle sur la photo de rue de Bernard Jolivalt manque cruellement d’information.

https://studio-jiminy.fr/

Voilà après ce petit tour d’horizon de mes coups de cœur dans le domaine de la formation en ligne je voulais quand même vous parler de sites de formation traditionnelle, car il n’y a pas que la formation en ligne et rien ne vaut à mes yeux une formation en présentiel.

Graine de photographe, déjà j’adore ce nom je m’en mords les doigts de ne pas y avoir pensé plus tôt, mais sinon ce site propose des stages et cours dans pas moins de 11 villes (Bruxelles, Bordeaux, Lille, Lyon, Metz, Montpellier, Nantes, Nice, Paris, Strasbourg et Toulouse).

Grainedephotographe.com propose des cours photo avec les anciens assistants de Yann Arthus-Bertrand et a comme objectif de dévoiler les secrets et les ficelles du métier aux amateurs pour leurs apprendre à shooter comme des pros.

On y trouve des formations de base comme des formations sur le coté créatif de la photo, même un atelier photo Sténopé, mais aussi des formation pour enfants et ados, ou un atelier smartphone.

Je n’ai pas encore eu l’occasion de suivre un de leurs stages ou ateliers, j’ai juste pour le moment eu une conversation téléphonique avec le responsable du site mais l’offre semble cohérente et les formations bien structurées.

https://www.grainedephotographe.com/

Eyes in Progress est un Centre de Formation en Photographie, on est clairement plus ici dans la formation de loisirs pour le grand public mais dans un véritable centre de formation. Les formations proposées sont menées par des photographes de renom et ouvertes par petit groupe aux photographes professionnels et aux amateurs avertis. Après chaque formation Eyes in Progress publie les portfolios des stagiaires accompagnés d’entretiens vidéo et d’une revue par un expert du travail présenté.

Rien de plus classique me direz-vous, on trouve des dizaines de propositions identiques aujourd’hui mais là ou Eyes in Progress se différencie c’est avec son service de mentorat qui met en contact des photographes et des experts.

Le processus de mentorat peut consister en une revue de portfolio, une session d’editing/séquence ou bien une session de coaching sur votre parcours de photographe. Parmi les mentors on trouve autant des galeristes, des directeurs d’agence photographique, des directeurs de la photographie, des commissaires d’exposition que des photographes. Du beau monde pour juger et vous aider dans votre travail.

https://www.eyesinprogress.com/fr/

Venezia Photo propose des stages photo de 4 à 6 jours pour tous les passionnés de photographie, débutants, amateurs ou professionnels pour développer sa pratique et son écriture photographique, sous la direction des plus grands photographes.

Jugez plutôt : Peter Lindbergh, Yann Arthus-Bertrand, Frédéric Stucin, Oliviero Toscani et bien d’autres.

Venezia Photo est né de la rencontre entre l’Association pour la Diffusion de l’Art Photographique, les Rencontres d’Arles et l’Île de San Servolo, et soutenu par Oliviero Toscani.

https://venezia-photo.com/

Mais il existe un autre type de formation à ne surtout pas négliger à mon sens, les workshops des fabricants. Première chose elle sont souvent dispensées par des professionnels reconnus, la marque ne pouvant se contenter d’à-peu-près, deuxièmement elles sont spécifiques à votre marque de boitier, ce qui facilite la discussion et la découverte des spécificités et du maniement de ce dernier.

Voila il n’y a plus qu’à… c’est à vous de choisir le concept qui vous va le mieux et bonne formation.

Photos de rue : La disparition d’un témoignage d’une époque

Photos de rue : La disparition d’un témoignage d’une époque

Quel plaisirs de voir ces vieilles photos avec des gens en activité, des badauds dans les rues, des touristes aux terrasses de cafés, des amoureux main dans la main, des regards, des sourires enfin tous ces témoins d’une époque, d’un style de vie…

A l’heure où chacun publie par dizaine des selfies sur facebook, pinterest, instagram ou autre google, et étale parfois sa vie comme celles des peoples dans les magasines, le nombre de procès pour le droit à l’image ne cesse d’augmenter, poussant les photographes à bannir peu à peu l’être humain de leurs photos, du moins de face.

On se retrouve du coup avec une multitude de photos de dos, d’ombres chinoises, de floues ou de bouts d’être humain à offrir comme patrimoine et témoignage d’une époque à nos futurs générations.

Bien sur Internet n’y est pas étranger, internet et sa diffusion à grande échelle ou personne ne gère complètement son image et ou une photo peut faire le « buzz » à son avantage ou son désavantage, a incité chacun de nous à plus de vigilance devant un objectif pointé dans sa direction.

Pour certains c’est aussi l’espoir de pouvoir soutirer quelques monnaies trébuchantes comme si toutes personnes se baladant en rue avec un appareil photo était susceptible de pouvoir vendre ses photos comme un paparazzi vendrait celle d’un people.

Peut être aussi par ce qu’aujourd’hui on est dans cette culture du « moi » ou chacun croit que sa vie peut intéresser tout le monde bien au delà de la simple œuvre artistique.

Mais bientôt les seules photos de personnes prises de faces seront celles de mannequins rémunérés mais cela représentera-t-il bien notre société ?.

Il y a une époque ou pointer son objectif sur quelqu’un le faisait sourire ou prendre la pose, aujourd’hui ce n’est plus vraiment le cas chez nous.

Mais tout n’est pas encore noir pour autant, il est encore possible aujourd’hui de prendre des photos de personnes de face en rue mais c’est quand même de plus en plus dur, quand on n’y renonce pas par crainte.

L’Observatoire de l’Image, créé en 1999, et regroupant les professionnels des principaux secteurs de l’image (agences photographiques, éditeurs de livres, éditeurs de presse magazine, iconographes et producteurs audio-visuels), a alerté de ce phénomène dans un livre très intéressant : « Y’a pas photo, le réel confisqué » (que vous pouvez télécharger gratuitement en pdf sur leur site ou ici).

Pour ma part je n’aime pas qu’on me prenne en photo mais c’est juste par ce que je ne m’aime pas en photo, c’est peut être aussi pour cela que c’est moi qui tient l’appareil.

Mais il m’arrive aussi de le regretter car finalement je n’ai pas beaucoup de photos de moi et ne laisserai pas beaucoup de souvenirs photographiques à mes proches.